Méthodes douces et modernes
Brice THOMASMéthodes douces et modernes

Dressage chien police, dresseur de chiens Marseille

le 01/12/2021 à 22:39

LE CHIEN DE RECHERCHE DE STUPÉFIANTS

De par leurs qualités olfactives, de nombreux chiens sont utilisés de nos jours pour la lutte antidrogue par de nombreux policiers éducateurs canins. Au niveau mondial la production de drogue douce ou dure est interdite. Ces substances sont cependant commerçialisées et par conséquent fortement réprimées. Des substances peuvent être facilement cachées, elles sont aisément détectables  par un chien expérimenté ayant suivi un dressage adpté à cette fonction par un éducateur canin, malgré les stratagèmes inventés par les dealers (poivre, boites hermétiques, etc..).

Bref historique

C'est en Israël que le chien fut utilisé pour la première fois dans cette recherche des stupétiants par certains militaires éducateur canin. Lors de la guerre du Viêtnam, la police miltaire et ces éducateurs canin utilisaient ces chiens en vue de réduire le trafic illicite de drogues après avoir suivi un dressage canin.

En France, c'est en 1965 que commencèrent les essais de chiens "antidrogue" par les éducateurs canin de la police nationale. Il fallut attendre près de dix ans pour que les éducateurs canin de la gendarmerie forment ces premiers chiens à Gramat, et quinze ans pour que les douanes adoptent le chien pour la recherche de stupéfiants. Dès 1970, la France et les Etats-Unis mirent au point des procédures visant à faciliter les perquisitions et les actions préventives. Le problème reste le trafic international; en effet, dès mars 1972, L'Organisation des Nations Unies ne pouvait qu'émettre des recommandations sans "porter atteinte à la souveraineté nationale" des pays producteurs, qui peuvent ainsi continuer leur activité. 

Les rôles du chien :

 Le principal rôle du chien est bien entendu de découvrir des caches de drogue conduit par un policier éducateur canin dit "maitre chien". Le lieu d'intervention peut cependant varier : les chiens sont amenés à effectuer leurs recherches dans des locaux (appartements, hangars...), des véhicules (voitures, camions, trains...), ou en extérieur en contrôlant les personnes d'ou l'importance de mutiplier les exercisses d'éducation canine pour les stup. Les conditions d'intervention amènent parfois les éducateurs canin "maitre chien" conducteurs cynophile à suivre des dealers qui peuvent se montrer agressifs lors de leur arrestation.

 Le second rôle du chien est alors de maîtriser, sous le contrôle de son conducteur éducateur canin, toute personne refusant l'interpellation.

La notion d'équipe cynotechnique d'éducateur canin et de chef dresseur de chien, le binhome éducateur canin "maitre chien" formé ne peut pas fonctionner séparément. Le maître guide son chien vers les caches que le chien n'explorerait pas de son propre chef (toilettes, tapis de sol de voiture..); certains dressages forment ainsi l'initiative grâce a des exercises complexes d'éducation canine.

Le chien est toujours sous le contrôle de son conducteur éducateur canin : lorsqu'il intervient en présence du public, il est systématiquement tenu en laisse. Il est cependant toujours lâché dès qu'il entre dans un espace clos.

L'objectif de la formation d'un chien de recherche de stupéfiants est de motiver le chien sur les odeurs que dégagent les différentes drogues. Le dressage canin et les exercises d'éducation canine, mis en oeuvre dans la plupart des pays, consistent à motiver un chien sur un objet précis puis à remplacer celui-ci par des stupéfiants différents au fur et à mesure de la progression du dressage du chien. Ces "jouets sont cachés lors des exercises d'éducation canine à vue par les dresseurs de chiens, puis hors de la vue du chien pour qu'il développe un véritable comportement de recherche. Lors de la formation du chien, son maître ou éducateur canin apprend à reconnaître ses manifestations (battements de fouet, oreilles pointées en avant...)pour mieux interpréter ses réactions sur le terrain. Le marquage du chien s'effectue souvent par aboiement ou grattage du sol devant l'endroit où se trouve le stupéfiant lors des exercises d'éducation canine ou dans la recherche sur terrain. Remarque : il est souvent dit que les chiens de recherche de stupéfiants sont drogués pour augmenter leur sensibilité à la drogue. Tout ceci est absolument faux, pour plusieurs raisons : l'état de manque existe aussi chez le chien, mais il le rend moins concentré et agressif, ce qui rendrait sa recherche désordonnée et dangereuse vis-à-vis des différentes personnes qui l'entourent. Le chien ne pourrait pas effectuer plusieurs recherches à la suite puis-qu'il aurait assouvi ses besoins en drogue. Le chien ne serait pas capable de détecter tous les stupéfiants, puisqu'il faudrait lui administrer les diverses drogues qui existent sur le marché ; la drogue en elle-même détruit certaines cellules nerveuses, en particulier les cellules olfactives ; enfin, le chien coûterait très cher du fait des quantités astronomiques de stupéfiant qu'il devrait ingérer!!!

Brice Thomas éducateur canin.

 

dressage chiendressage pour chiendressage caninéducateur canin aixeducation caninefaire éduquer son chiotéduquer son chiendressage